8. Poison d’Avril

 

Lac du Crès_111 2

Le Crès (34)

Nisi Dominus – « Cum Dederit » – Antonio Vivaldi

Samedi 8 avril

Coucou mes amis,

Je suis en vacances. Moi aussi j’y ai droit.

Mais ça fait une plombe que tu y es, mon gars, dorloté, cajolé, entouré, nourri aux frais de la princesse contribuable, hébergé quelques fois, services compris. Et en plus, t’arrêtes pas de râler : la nourriture est pas terrible, le lit a une place, on te réveille pendant la nuit, le thé est trop chaud, et puis quoi encore ?

Ben, je veux juste guérir et retourner vers ma discrète vie, celle dans laquelle vous êtes comme tout le monde, vous souciant aussi des autres, où, quand ce n’est pas la douleur qui vous réveille, mais la perspective d’une superbe journée, avec cette appréhension du lundi vous rappelant que vous avez vécu un beau weekend. (Là, je ne suis pas sûr).

J’ai terminé mon traitement RT. Les effets secondaires ont commencé très tôt, dès la fin de la première semaine. Mais ils ont été vraiment désagréables la dernière semaine et la suivante. Ceux-ci se sont caractérisés par une fatigue intense, impossibilité de rester debout plus de quelques minutes, alimentation réduite au thé sucré, et bien sûr douleurs buccales, tête, oreilles, mâchoire.

Vous savez, c’est l’année du Coq dans l’astrologie chinoise. Oui c’est mon année. Il faut me faire plaisir. C’est pas gagné. Pourvu que l’année se termine mieux qu’elle n’a commencée.

Enfin, c’est pas l’année du Canard à ce que je sache. Je ne crois pas que ça existe d’ailleurs. Enfin, je dis ça, je dis rien, comme dirait Madame D’Agata, ma voisine. Si c’est pas l’année du Canard, il faut le dire à mon nutritionniste. Oui, il me gave comme un canard, ou comme une oie. Vous savez l’entonnoir qu’on enfonce jusqu’au gésier. L’animal, il n’a même pas le temps de goûter. Ca file direct vers les boyaux. Le foie, entre temps, il engraisse, il va se faire manger.

En état de dénutrition importante, j’ai cédé, j’ai rendu les armes. Je ne suis pas fait pour la politique. Il faut dire qu’en matière de perte de poids, il n’y a pas plus efficace. Les pubs pour des régimes soit disant efficaces peuvent s’accrocher. Croyez-moi, un bon cancer et vous perdez vingt kilos en quelques semaines.

Je me suis donc résolu à cette alimentation naso-duodénale, en clair, par gavage via une sonde passant par le nez et se prolongeant dans l’estomac.

Il faut pas exagérer. C’est quand même un repas trois étoiles. Il n’y a que des bonnes choses, vitamines, sels minéraux, glucides, lipides, protéines. Le problème, c’est que tout est mélangé sous forme liquide, et ingéré en mode direct sans passer par les sentiments. Terminés les saveurs, textures, et parfums. Il faut de l’efficacité.

Bon, à mon avis, trois étoiles c’est exagéré, car, en ce qui concerne la présentation, flacons plastique, peut mieux faire. Et puis j’ai aussi l’impression de faire le Ramadan. Le repas dure quinze heures et uniquement pendant la nuit. Je ne suis pas contre, mais c’est pas la bonne période.

Un petit séjour à Val d’Aurelle m’a permis de me familiariser avec cette nouvelle cuisine. J’en suis pas fan, mais j’ai repris des forces.

C’est spectaculaire. Je m’occupe du jardin. Je reçois mes fidèles amis. Mon magasin préféré, c’est la pharmacie, je suis un très bon client.

Je ne vais tout de même pas faire la conversation dans des cafés sur la place de la Comédie, car avec ma sonde plantée sur le nez, cela provoque déjà une attitude de fuite quand je sors dans la rue. C’est pas le moment de courtiser.

On va, malgré tout, vers du mieux. Il faut patienter comme on dit. Mais au fur et à mesure, je suis contraint de repousser mes projets. Les perspectives d’amélioration de mon état de santé se définissent sur le long terme. Je ne parle pas de la maladie elle-même, mais de ces effets : la paralysie hémifaciale pourrait durer quelques années, voire plus. Mon agueusie (absence de goût), risque de se prolonger quelques mois, peut-être quelques années, et même davantage. Je vous tiendrai au courant. Si je vous invite au restaurant, ce ne sera pas la peine de choisir un gastronomique. Il faut être pragmatique, inutile de dépenser plus qu’il ne faut. Et puis ce serait du gâchis.

Il faut que je vous parle de mon anniversaire. J’étais pas très chaud. Déjà qu’à mon âge, on a tendance justement à le faire oublier. En plus, je suis en petite forme en ce moment. Je ne suis pas de bonne compagnie. Vous voyez, c’est plutôt la période sans. J’ai beau rigoler, je ne suis pas dans l’enthousiasme délirant. Enfin, j’ai cherché toutes les excuses possibles pour l’oublier cette année, mon anniversaire. Et puis, ma fille m’a fait la surprise. Elle a réalisé un petit film très émouvant ou chacun de mes proches, amis, collègues, famille, a exprimé ses vœux à mon égard de manière si gentille, si affectueuse, si généreuse qu’on en sort bouleversé de tant d’attention. Les acteurs par ordre d’apparition :

Liliane, Shona, Sofian, Steven, Karine, Laurence M, Hugues, Audrey M, Alexandra, Corinne, Shirley, Romain, Frédéric, Farid, Cathy C, Johanna, Cathy F, Laurence K, Guilhem, Bryan, Sabra, Yaël, Sonia, Jules, Thierry, Cathy L, Yvan, Marine, Charlotte, Etienne, Simon, Emma, Laetitia, Axel, Clément, Laureen, Maria, Nadine, Fabienne, Laurent, Leah, Sandrine, Audrey L, Brigitte, Sylvain, Janis, Monia, Hervé, Claude S, Annaïk, Zizi, Noël, Stéphane, Luc, Pierrette, Rudy, Yovan, Franck.

Je pense également à tous ceux qui n’ont pas pu y être mais qui sont présents dans mon cœur. Ils se reconnaitront.

Le montage et le générique, c’est Romain. La musique d’intro, c’est David Bowie. Gros travail. L’idée et la réalisation, c’est Johanna avec l’aide dévouée de Romain et de tous ceux, complices, qui ont eu la caméra en main (ou Smartphone).

Merci serait un peu court. Je vais essayer de faire un peu mieux. Je vais essayer de guérir

Et c’est bien parti.

https://youtu.be/WRIh0IY-3wM

 

 

4 réflexions sur “8. Poison d’Avril”

  1. J’ai l’impression de me lire !
    Décidemment, on fait partie du même club !
    J’ai suivi le même régime amaigrissant par sonde naso-gastrique ! 20 kg en deux phases irradiation et opération. J’ai retrouvé le poids de mes 40 ans ! Fantastique !
    Plus de goût, plus de salive, débarrassé des addictions superflues, rien que le nécessaire !
    Le surimi remplace avantageusement le homard, le pâté de foie… le foie gras, l’eau pétillante… le Champagne… quand il ne remonte pas par le nez !
    De Janvier 2015 à aujourd’hui une nouvelle aventure… ou plutôt un combat digne des super héros !
    A bientôt de te lire !
    Jean Marc

    Aimé par 1 personne

Répondre à Sonia Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s