20 – Heure d’Hiver

Bon d’accord. J’ai compris. C’est fait. Je n’ai plus d’amis. Pas seulement. Plus de famille non plus. Disparue, Monique ma voisine. Défections, mes  médecin, chirurgien, infirmière, courtisane. Adieu mes chers collègues. Et que dire de l’absence de mes plombier, électricien, vendeur de tourniquette. Ils me manquent déjà. Oublié, mon banquier. Parti sans laisser d’adresse, mon huissier.

Mais, j’ai les témoins de Jéhovah, tout de même. Oui, eux, ils font du porte-à-porte.

Non, non. C’est pas à cause de mon dernier article sur les S.U.V.

D’ailleurs, maintenant, j’adore les S.U.V. Je goûte régalement les Cross-Over. Une petite préférence, peut-être, pour les Pick-Up. Mais je ne vous dirai pas que les camions-bélier me fassent rêver…Et puis, je me dis qu’il vaut mieux s’engueuler avec les moins nombreux. Oui, chez nous, c’est les pauvres. Si, je vous assure. Jusqu’à présent, il n’y en avait pas beaucoup, des indigents, comme moi. Vous voyez, Castelnau le Lez, c’est un peu le Neuilly sur seine de Montpellier. .

Enfin, le problème, c’est les voitures de pauvre. Salauds de pauvres ! *

Et depuis quelques années, des nécessiteux, il y en a de plus en plus. Et ils circulent dans ma rue. Les Panda, Logan, Twingo, Peugeot 208, Toyota hybride et autres Scénic phase 3. Manque plus que les scooters et les vélos. Et que croyez-vous qu’il arriva ?

Bien, je vous laisse regarder la photo.

J’ai perdu tous mes amis.

IMG_1056

Je m’étais acheté un nouveau Smartphone. Vous savez, la marque pour les poires, comme insiste la pub. Le vendeur m’avait dit :  » C’est du solide, vous verrez. Une voiture peut rouler dessus. Il restera intact. »

Si, si… Je l’ai fait.

Une espèce de poubelle à quatre roues est passée dessus. La cata !

Pourtant j’avais fait une petite analyse physique. Les voitures « Haut de gamme » ont de bons amortisseurs.  Les ralentisseurs, même pas peur, vous pensez. Mon portable  n’y aurait vu que du pneu, si on veut.

Mais, là, non. C’est une espèce de pile roulante, mi- essence, mi- alcaline qui déboule. Aucune finesse, la caisse. Payée à crédit sur dix ans, j’imagine. Troisième classe. Pas la peine de draguer, avec ça. On la cache, les dimanches ou les jours de mariage. Tout juste bonne à  se faire conduire par un péquenot, fier d’aller se ruiner la santé au boulot. Une lourdeur, le tacot. Elle l’a pas loupé, mon ordiphone, la bagnole. Tous mes contacts écrabouillés.

Je suis retourné voir le vendeur. Il m’a regardé, inquiet.

–    Vous êtes accompagné ? Qu’il me chuchote.

–     Non, pourquoi ?

–    Vous êtes suivi, je veux dire. Vous voyez quelqu’un, insiste-t-il, le malhonnête.

–     J’ai juste une petite affection en voie de rémission. Rien de grave.

–    Mais, votre visage… Vous avez des difficultés de compréhension, peut-être.

–    Mais, non, protestai-je. C’est une paralysie faciale, conséquence de mon opération.

–    Bon, écoutez, qu’il me dit. Je ne veux pas d’histoire.  Abus de faiblesse, tout ça. Non.  Je         vous rembourse.

–    Mais je veux juste un échange, Monsieur !

–    Non, non. Revenez avec quelqu’un de votre entourage.

–    Mais il ne faut plus poser votre téléphone sur la route, Monsieur ! Qu’il me dit.

Il m’a pris pour un imbécile ou je rêve ?

Après, on va dire que je suis susceptible.

* Lancé par Coluche, mais plus tôt, par Jean Gabin dans « La traversée de Paris » de Claude AUTANT-LARA.

 Lynda Lemay

 

Méfiez-vous des Publicités !

Comme j'aime

Vous voulez perdre du poids  ?

Comme j’aime……. Souriez à la vie !

18 réflexions sur “20 – Heure d’Hiver”

  1. Comme tout ours qui entre en hibernation,
    On a une tendance naturelle à se refermer sur soi.
    N’est-ce pas Max ! On ressortira de notre grotte à la fonte des neiges.
    Quant aux voitures, c’est comme pour les téléphones fussent-ils de dernière génération nous en avons vu d’autres, hein Max ! Nous sommes particulièrement bien placés pour savoir qu’ils ont tous fini à la poubelle.
    Les Jistel, les Télic, les CIT, les CGCT, les Ericsson, et plus près de nous les blackberry encombrent aujourd’hui les déchèteries. Et comme leurs prédécesseurs, les Iphones et smarphones d’aujourd’hui prendront le même chemin. Et ça on peut en être certain, ils ont déjà tout prévu… même l’impensable ! Tout est dans l’obsolescence programmée. D’ailleurs on devrait plutôt dire consommables, précaires, transitoires, provisoires, éphémères, relégués, périssables.
    Les voitures, les téléphones, les imprimantes, on ne répare plus on jette !
    Mais j’y pense, un doute m’effleure : Pourvu que nous, on ne nous jette pas !
    Il nous restera toujours les témoins de Jéhovah… Ceux-là, c’est de la génération spontanée !

    Aimé par 1 personne

  2. Bien que les larmes me viennent en debut de lecture, tu finis toujours par me faire rire… Je ne gere pas tes amis, facteurs, ou autre prestataire, mais pour la famille, tu as toujours une petite soeur qui t aime profondement et qui se sent tres seule aussi. Je t aime mon Maxou

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s