24 – Rabat-joie

 

26 décembre 2017

 

Bon, j’admets. Le titre n’est pas attractif. Vous avez l’habitude. Je fais pas dans la norme. Quand vous me lirez. Si vous me lisez. On sera dans la nouvelle année. On aura déjà terminé les petits canapés de foie gras. Les morceaux de dinde farcie entre les dents et le champagne dégoulinant d’une lèvre tombante. Peut-être que la galette de Balthasar, Gaspard et Melchior sera digérée. Et on rêvera d’une nouvelle année meilleure.

J’ai pas l’air comme ça, mais je suis un optimiste réaliste. C’est à dire un pessimiste. Ben oui. En dehors des films américains, dites-moi ce qui se termine bien ! A plus ou moins long terme, je vous l’accorde. Sauf si vous croyez à la sainte vierge. Ou aux soixante douze vierges. Non, c’est pas les mêmes. Pour ces dernières, il faut être un homme, hétéro et un peu pédophile. On répond pas tous, à ces critères. Il vaut mieux se faire une raison. Et profiter du temps présent.

Tiens par exemple. J’ai adoré Noël. En famille. Décorations lumineuses. Plein d’amour. Plein de cadeaux, j’ai reçu. D’abord, les bretelles. Noires, comme j’aime. Très utiles, vous savez. J’ai perdu vingt kilos, ces derniers mois. Dont du gras de la panse. Alors, j’ai la peau du ventre qui court après mes chaussures. Comme un ancien buveur de bière en litres. On voit plus mes jolies ceintures. Mes nouvelles voies d’accès servent à remonter la bidoche. Plus besoin de me faire gronder. Remettez-vous. Vous en faites pas. Ca va aller. Enfin, j’exagère un peu. J’ai été gratifié aussi, d’un excellent whisky. C’est de circonstance. Je ne supporte plus le vin en général. Et le champagne en particulier. Et puis, j’ai eu les lunettes. Noires aussi. La casquette. L’écharpe. J’avais déjà « le masque ». Equipé pour sortir. Tout beau, je suis. Mais ça ne se voit pas tellement. C’est dans l’attente de mon ravalement de façade. Pour ce mois-ci, j’espère. Après le SCAN thoracique de contrôle.

5 janvier 2018

Je suis avec le Professeur Garrel. Une heure de retard et c’est mon tour. Je me surprends à lui lancer : Dure journée aujourd’hui ? Il me concède une esquisse de rictus, laissant entrevoir un sourire retenu. Oui, qu’il me fait. On l’a appelé en intervention urgente à Lapeyronie, un autre établissement hospitalier. En salle d’attente, ça râle, ça roumègue. Et moi, je me souviens de ma première opération le 4 novembre 2016, programmée sur deux heures. Elle avait finalement occupé mes chirurgiens durant plus de six heures. On relativise alors le retard des médecins. Bien heureux, celui qui peut encore attendre.

Commentaire sur le SCAN thoracique et petit examen clinique. Bon tout va bien, qu’il me fait. Je vous dirige vers le Dr Galmiche pour la myoplastie. Je vous revoie en fin d’année. Vous aller me manquer. Vous êtes suivi par le Dr Lapierre de l’ICM en parallèle, qu’il me répond, me laissant comprendre qu’il avait d’autres chats à fouetter, des patients sans doute un peu plus affectés.

7 janvier 2018

Maman, si tu voyais ma vie, disait Michel Berger, par la voix de France Gall. Ils en ont fait, des jolies chansons, ces deux-là. Maman peut être fière.

16 janvier 2018

Le barbier (chirurgien d’antan) va me faire la mise en pli. Je suis à Gui de Chaulliac. Service de chirurgie maxillo faciale. Je revois le Dr Sophie Galmiche. Elle était intervenue pour l’insertion du greffon prélevé sur la jambe en lieu et place du nerf facial sectionné. C’est cette jeune experte qui va réaliser les gestes de reconstruction faciale. Myoplastie temporale droite, canthoplexie, suspension sourcil, blépharo, moeteur + midface. C’est ce qui est écrit sur le programme. Prévu pour le 31 janvier. Que du bonheur ! Comme on dit sur FB. Vous connaissez ? C’est le réseau Fake Being.

18 janvier 2018

Je me suis remis au piano. Je galère. Mais j’ai des auditeurs. Ce sont mes chats et mes poissons. Bon public. Je ne suis pas certain qu’ils soient convaincus par mes prestations. Ben, les combattants, ils n’ont pas beaucoup de possibilité de se boucher les oreilles ou de se tirer aux Seychelles. Et mes chats, détestant la pluie, se voient cantonner aux rôles de groupies involontaires. Mes voisins qui ont décidé de déménager. Alors, je ne joue pas quand il y a des amis. J’ai quand même le désir qu’ils reviennent.

Bonne année quand même.

 

Valse 69-2 de Frédéric chopin Par Max Krief

 

images

Jack Nicholson dans « Batman » de Tim Burton

9 réflexions sur “24 – Rabat-joie”

  1. Contente d’avoir de tes nouvelles Max Alain ! C’est super qu’ils aient prévu ton intervention de chir esthétique, moi j’attends encore un pti peu pas avant le printemps alors en attendant je distribue des photos dédicacées dans la rue ou les salles d’attentes lol. J’adore la photo du joker mais mon perso préféré c’est plutôt double face 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Bon je viens de me battre avec ton blog. Il reconnaît parfois mon adresse mail, mais quand je veux laisser un commentaire il ne me reconnaît plus 😤😤😤Donc… contrairement au Professeur Garrel, j’ai bcp rigolé et suis séduite par ton texte. Bravo Max et je croise les doigts pour la suite. Bises

    Envoyé depuis mon smartphone Samsung Galaxy.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s